Cuisine: les 5 tendances 2021

Miralis- cuisine

 

Nous sommes plusieurs à rêver de changer de décor. Et si on regardait un peu les tendances 2021 ? Parce que rénover, c’est aussi investir, il importe de miser sur un look qui saura traverser les années. Peut-on être à la fois in et intemporel ? Tout est une question d’équilibre entre sobriété et audace.

Pour lire l’article complet, on se rend sur le blogue de Miralis, LE fabricant québécois en armoires de cuisine. Pstt! Les textes de leur site web, c’est aussi moi !

Publié le : 18 janvier 2021 | Auteur: | Catégories : Éditorial | Tags: , , , , , | 0 commentaire »

Modat: chef et coureur des bois

Stéphane Modat chasseStéphane Modat vit dans le luxe à longueur de journée. Le chef du Fairmont Le Château Frontenac – couronné chef de l’année au gala des Lauriers de la gastronomie québécoise en 2019 – est pourtant un véritable homme des bois. Dès qu’il lâche ses fourneaux, il se fond dans la nature en compagnie de son clan. Hors sentiers battus, la plupart du temps. C’est là, dans la nature sauvage d’un Québec qui l’a adopté il y a 20 ans, qu’il pêche, qu’il chasse et qu’il se reconnecte à sa vraie nature. « Quand tu viens de servir 150 repas un samedi soir après une semaine de 70 heures et que tu te retrouves seul dans une cache en plein bois le dimanche matin, c’est toute une psychothérapie. Le seul truc qui compte alors, c’est le moment présent. »

Parisien d’origine, il a découvert ici un paradis hors du temps où une nature généreuse fournit à elle seule énormément d’ingrédients. Excellent moucheur, il découvre la chasse au gibier il y a six ans. « Quand j’ai un animal dans le viseur, je sens une responsabilité sociale. Je m’engage à l’honorer en totalité en cuisinant toutes les parties sans le moindre gaspillage ». Inspiré par les Premières nations, le chef part dans les terrines, récupère le foie, la langue, les joues…et partage avec ceux qui n’ont pas le privilège de courir les bois. « Le gibier, c’est l’expression même de notre terroir, de notre singularité en tant que peuple. Parce que c’est moins accessible, on le déguste lentement, autrement ».

Chef Modat publiait récemment Cuisine de chasse, un livre de recettes parfaites pour les soirées au chalet, les pieds sur la tablette du poêle. Retrouver le chef au BBQ à moins 30 n’a rien d’exceptionnel. Un pur et dur! Authentique jusqu’à la moelle.

Article publié ici, dans la section Coup de coeur Gens d’ici.

Photo: Frédéric Laroche

Publié le : 14 décembre 2020 | Auteur: | Catégories : Éditorial | Tags: , , , , , , , | 0 commentaire »

Un festival pour Épicurieux !

jeansoulardLe premier Food Film Festival à prendre l’affiche au Québec se tiendra dans Charlevoix les 3, 4 et 5 novembre prochain. Prendre l’affiche ? Un festival ? Normal quand le cinéma devient prétexte pour voyager au pays des saveurs.

Quoi de mieux que l’automne pour parler cinéma et gastronomie. Initié par le chef Jean Soulard et la productrice Lucie Tremblay, CUISINE, CINÉMA & CONFIDENCES touille à merveille ces deux ingrédients. Un rendez-vous que les épicurieux de nature ne voudront pas manquer.  

Cuisine, Cinéma et Confidences, c’est quoi ? Trois jours de dégustations, de découvertes et d’échanges avec de nombreux cinéastes et chefs invités. Au programme, des chefs réputés offriront des ateliers de cuisine en plus de concocter des repas inspirés des films à l’affiche, ceux-ci judicieusement sélectionnés pour leur rapport avec le thème de la gastronomie. Ainsi, inspirés du film Le Festin de Babette - entre autres -  quatre des chefs invités proposeront leur vision du mot festin dans un repas gastronomique haute voltige à ne pas manquer. Et qui sont-ils ces chefs ? Pas n’importe qui: Thierry Ferré (Le Mouton Noir), Marie-Chantal Lepage (Musée national des beaux-arts du Québec),  Eric Lessard (Le Saint-Amour) et Frédéric Plante (La Tanière) de Québec.

Comme porte-parole, le festival est allé chercher the best: le comédien-acteur-animateur-épicurien, nul autre que Christian Bégin. Comme il le dit lui-même « quelle belle façon pour moi d’admirer Charlevoix autrement que par ma fenêtre de Kamouraska ». C’est bien connu, l’homme adore manger autant que cuisiner. Pas étonnant de le retrouver parmi la bande d’épicurieux de cette première édition.

Reconnue à juste titre comme une destination gourmande incontournable au Québec, Charlevoix sera l’hôte de cette première édition dont la majorité des activités se tiendront à l’hôtel Germain Charlevoix ainsi qu’à Maison Mère Baie-Saint-Paul. Le festival s’adresse à tous les épicuriens de 7 à 77 ans…car le plaisir de manger n’a pas d’âge.

La programmation complète du festival est maintenant disponible. S’agit de cliquer ici.

Pstt! En tant que membre du comité aviseur, j’ai déjà faim et soif de découvertes !

Photo: Jean Soulard

Publié le : 2 septembre 2017 | Auteur: | Catégories : Éditorial | Tags: , , , , , , , , , , , | 0 commentaire »